Alain Salamagne (Université de Tours – CESR): Le gothique de la Renaissance : une autre retour à l’Antique ?

Erwin Panofsky a de longue date dissocié la Renaissance architecturale du seul apport de l’Italie et les travaux d’Ethan Matt Kavaler dans les années 2010 ont requalifié sous les termes de « Renaissance Gothic » le gothique de la fin du Moyen Âge et du début de la Renaissance.

         Si le rapport à l’Antiquité est toujours perçu à partir de la réception des formes à l’italienne, nous voudrions suggérer à travers l’analyse de l’escalier d’honneur de l’aile Louis XII du château de Blois (construit autour de 1500) que des formes particulières du décor architectonique — qui ne participent pas des références romaines —ont pu pourtant être conçues par les constructeurs comme des références aux modèles antiques. Dans un temps où la connaissance de l’histoire ancienne ne passait pas par le seul filtre de la romanité, et même si cette dernière peut réapparaître dans des détails subtils, nous tenterons de démontrer que les constructeurs puisèrent dans le fonds ancien de l’architecture romane identifiée à l’architecture antique les référents de leurs nouvelles formes.

El gótico del Renacimiento : ¿otra vuelta a lo Antiguo ?

Erwin Panofsky disoció tempranamente el Renacimiento arquitectónico del único aporte de Italia y los trabajos de Ethan Matt Kavaler en los años 2010 volvieron a calificar bajo los términos de « Renaissance Gothic » el gótico del final de la Edad Media y principios del Renacimiento.

Si la relación a la Antigüedad es todavía percibida a partir de la recepción de las formas usadas en Italia, quisiéramos sugerir a través del análisis de la escalera de honor del ala Luis XII del castillo de Blois (construido alrededor de 1500) que formas particulares del decorado arquitectónico — que no participan de las referencias romanas —pudieron sin embargo ser concebidas por constructores como referencias a modelos antiguos. En un tiempo en el que el conocimiento de la historia antigua no pasaba por el solo filtro de la romanidad, e incluso si éstas pueden reaparecer en detalles sútiles, procuraremos demostrar que los constructores sacaron los referentes de sus nuevas formas, del fondo antiguo de la arquitectura románica identificada con la arquitectura antigua.

Retour au programme